vendredi 23 février 2018

Syrie - Les deux campagnes de la Ghouta Orientale : L'une pour la libération, l'autre pour sauver les terroristes



Les attaques quotidiennes au mortier et aux missiles contre la capitale syrienne Damas se poursuivent depuis des années, mais se sont intensifiées ces derniers mois. Les notes souvent citées de l'Observatoire syrien (OSDH) disent :
    ....On  évalue à 116 personnes au moins dont au moins 18 enfants et 14 femmes, qui ont été tuées suite à la chute de ces obus depuis le début de l'escalade sur la capitale Damas et ses banlieues le 16 Novembre, et l'OSDH a documenté les blessures de plus de 563 personnes qui ont été blessées dans ces cibles quotidiennes au cours de 3 mois consécutifs.
D'autres comptes font état d'un nombre plus élevé de victimes.

La Russie déploie son avion haut-de-gamme Su-57 en Syrie. La guerre mondiale se rapproche



Le président Poutine a autorisé le déploiement immédiat en Syrie d'au moins deux avions de combat  furtifs Su-57 PAK-FA à capacité  nucléaire [1] en réponse au refus des  États-Unis de tenir compte de l'avertissement de la Russie de quitter cette région. En effet, les Américains ont non seulement refusé de quitter la Syrie, mais après avoir reçu cet avertissement, les Russes ont découvert que les commandants de l'État islamique (Daech) étaient évacués par des hélicoptères américains qui les ont transportés dans la zone de combat de la Ghouta orientale (banlieue de Damas sous contrôle terroriste) où, il y a moins de 24 heures, ils ont déchaîné un bombardement massif contre le Centre de réconciliation russe. [2]

jeudi 22 février 2018

L’enquête de collusion Trump-Russie bascule vers une enquête sur le 11/9/2001

Selon le site www.whatdoesitmean.com, tout le "Deep State" américain est maintenant dans une peur panique, parce que le sous-procureur général Rod Rosenstein vient d’annoncé qu'il se rendait à Seattle , ce 21 Février, pour rouvrir l'enquête sur l'assassinat, le 11 octobre 2001, du procureur fédéral américain Thomas Wales. En effet, le FBI vient d'annoncer que ce dernier a bien été assassiné par un tueur professionnel et que le FBI a ouvert une enquête concernant des Israélien, de mystérieux étudiants en art, qui dans les semaines précédant les attentats du 11 septembre 2001, avaient tenté (et peut-être réussi) à entrer dans le Dépôt Naval d’Indian Island, situé à Port Hadlock dans l’Etat de Washington, dans lequel  l'armée américaine stocke, entre autres armes, des explosifs de nano-thermite. Or, selon des experts scientifiques, des résidus de cet explosif ont été découverts  dans les décombres du World Trade Center détruit le 11/9.

Accusations de viol, meurtre, cannibalisme et détournement d’enfants contre le pape François



Cet article est basé sur une interview exclusive avec Kevin Annett, du Tribunal International contre les Crimes de l’Église et de l’État, lors d’un litige, à la Cour International de Justice de Droit Commun de Bruxelles. Naturellement, AUCUN média grand public n’en a parlé. Et pour cause. Âmes sensibles, s’abstenir de lire ce qui suit !

Cinq juges et 27 jurés de six pays, ont revu les preuves relatives aux 50.000 enfants canadiens, américains, argentins et européens disparus, que l’on suspecte d’avoir été victimes d’un culte international de sacrifice d’enfants, appelé Neuvième Cercle.

Syrie : « Réveillons-nous, ils sont devenus fous ! », par Michel Raimbaud

Depuis maintenant sept ans, la Syrie est en guerre. Ce pays aimable, tolérant, hautement civilisé que même ses détracteurs ne pouvaient s’empêcher de trouver beau et attachant est d’ores et déjà confronté à un formidable défi, celui de l’après-guerre. Les assaillants barbares venus de cent pays, atlantistes comme islamistes et sionistes, se sont acharnés à vouloir en détruire les richesses, les infrastructures, les capacités, les monuments, les beautés naturelles afin de le rayer de la carte. Ils ont aussi et surtout tenté de broyer le peuple syrien, d’effacer sa mémoire et son identité afin de l’anéantir.

Syrieleaks : Un câble diplomatique dévoile la “stratégie occidentale”



Dans un anglais quelque peu familier mais précis, Benjamin Norman – diplomate en charge du dossier Proche et Moyen Orient à l’ambassade de Grande Bretagne à Washington – rend compte dans un Télégramme diplomatique confidentiel (TD)1 du 12 janvier 2018 de la première réunion du « Petit groupe américain sur la Syrie » (États-Unis, Grande Bretagne, France, Arabie saoudite et Jordanie), qui s’est tenue à Washington le 11 janvier 2018.

mercredi 21 février 2018

De la réalité d’un complot juif, ou la domination talmudique vue par des « juifs » dissidents

Note : vous ne pouvez décemment pas prétendre que ça n’existe pas si vous ne suivez pas attentivement ce dossier et les vidéos incluses. Ainsi, et aussi long soit-il, un effort est demandé au lecteur curieux ou contradicteur, pour aller jusqu’au bout. D’avance, merci.
Après cela, et à titre personnel, je ne pourrai plus vraiment faire grand chose de plus pour tenter d’ouvrir les yeux de mes concitoyens sceptiques, mésinformés ou formatés. Certaines affirmations renvoient vers de nombreux dossiers déjà disponibles, qui allongeront donc considérablement le propos en l’étayant.
Bon à savoir, à toutes fins utiles : l’auteur partage la vie une belle-famille « juive » non-pratiquante.

Quand vous croyez donner pour aider les Syriens, vous financez le terrorisme qui les tue

De nombreuses ONGs et autres associations humanitaires ont poussé comme des champignons parallèlement à la guerre terroriste qui est livrée contre la Syrie.
Beaucoup de gens sensibles à la détresse des civils syriens, ont cru les aider en donnant leurs souvent maigres économies. Malheureusement la tromperie emprunte les chemins les plus tortueux pour arriver à ses buts…
Hélas, certaines d’entre elles sont des paravents qui utilisent la naïveté généreuse des donateurs pour en réalité financer la fourniture de médicaments, nourriture et de matériels divers pour aider les terroristes à continuer et même d’encore mieux tuer des civils syriens…
On a peine à croire qu’un tel machiavélisme soit possible mais les faits sont là pour nous rappeler la triste réalité.

Washington met à exécution un plan de guerre mondiale



Washington met inéluctablement en branle un plan de guerre mondiale. C’est la sinistre conclusion qu’il faut tirer des trois scénarios de guerre en train de se déployer.
Il s’agit en fin de compte de l’impérialisme étasunien, qui tente d’imposer son hégémonie sur l’ordre international, au profit du capitalisme étasunien. La Russie et la Chine sont les principales cibles de cette attaque mondiale.
Le déploiement des trois scénarios de guerre est visible en Syrie, en Corée du Nord et en Ukraine. Ces conflits ne sont pas fondamentalement distincts, sans liens. Ce sont des manifestations en relation avec les plans de guerre étasuniens, qui nécessitent le positionnement des forces militaires stratégiques.

mardi 20 février 2018

La Russie ordonne aux États-Unis de quitter la Syrie



Un nouveau rapport du ministère des Affaires étrangères (MAE), publié récemment au Kremlin, indique que le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, vient d'ordonner aux États-Unis de quitter la Syrie et vient aussi de les avertir : "ne jouez pas avec le feu". Dans le même temps, l'ouverture de la Valdaï Club Middle East Conference des 19 et 20 février ne donne au monde que deux jours pour se sauver d’une catastrophique confrontation militaire.